Films

The Circle de James Ponsoldt

Circle couv 2

Dans un futur proche, San Francisco abrite une gigantesque infrastructure hébergeant les bureaux de The Circle : le réseau social le plus important du monde. À cette époque non loin de la nôtre, tout le monde est ultra connecté, mais jusqu’à quel point ?



Mae Holland est une jeune fille qui essaye de joindre les deux bouts afin de pouvoir payer des soins à son père atteint de sclérose en plaques. Son amie Annie lui offre une opportunité en or en lui proposant de passer un entretien chez The Circle, une sorte de Facebook extrapolé. Mae réussi avec brio cet entretien et devient un guppy, c’est à dire un apprenti au sein de la société. Très investie dans son travail elle va devenir petit à petit un membre influent dans la société.



The Circle est l’adaptation d’un roman éponyme écrit par Dave Eggers sorti en 2014. Il s’inscrit dans une lignée de romans dystopiques, à l’image de 1984 de Georges Orwell.

Visionnaire, l’auteur a pu écrire une histoire qui en 2017 peut se réaliser du jour au lendemain. Il a imaginé un réseau social qui englobe toutes les interactions virtuelles : on peut discuter, commander en ligne, surveiller sa forme en utilisant un seul logiciel.

CircleimgDans cette entreprise idéale, une jeune femme ordinaire, Mae, jouée par Emma Watson, arrive et se retrouve submergée d’informations. L’endroit où elle travaille est un paradis terrestre avec foison d’activités à portée de main. D’ailleurs, la différence entre l’entreprise et le monde extérieur est visuellement rendue possible grâce à un jeu de couleurs : vives et lisses dans l’enceinte de The Circle, elles deviennent fades et saturées dans le vrai monde.

Ce contraste est saisissant au début du film, lorsque Mae essaye de lier vie professionnelle dans The Circle et vie familiale à l’extérieur. Pourtant au fil de la narration, Mae quitte peu à peu ses couleurs fades et l’entreprise l’englobe totalement.

150588jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Son personnage a une évolution très intéressante car on la sent tiraillée entre ces deux vies et l’émotion transmise par le jeu d’Emma Watson est saisissant. Tous les personnages sont admirablement bien interprétés.

L’ambiance du film est assez oppressante, la tension monte et la musique nous plonge dans un état particulier. Par ailleurs, on ressent la patte de Danny Elfman avec une bande son qui retranscrit parfaitement le climat du film…

Quant à la fin, elle laisse le spectateur dans un état de stupéfaction. Il est assez difficile d’en ressortir sans réfléchir sur l’état actuel de notre dépendance aux réseaux sociaux.



Ce film est à l’image de la série Black Mirror. Il s’agit ici de questionner le spectateur sur l’émergence des nouvelles technologies dans notre vie et jusqu’où les sociétés peuvent aller pour en savoir plus sur nous. La barrière entre vie privée et vie publique est également questionnée.

J’ai vraiment apprécié ce moment même si je ne m’étais pas préparée à ce genre de film.

J’avoue avoir été attirée par les acteurs plus que par l’histoire mais c’était une bonne surprise.


Toutes les images proviennent du site Allociné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s